mercredi 2 janvier 2013

Camille, future professionnelle en activité physique adaptée à l’heure de la crise

Camille, 22 ans et étudiante en Master 2 activités physiques adaptées à l’Université Paul Sabatier à Toulouse en a bientôt terminé avec les études. Elle réalise un parcours universitaire sans faute. Un bac S en poche, Camille se renseigne sur les formations STAPS. « J’ai voulu passer les concours vétérinaires pendant ma première année, c’était un vieux rêve d’enfant. Quand j’ai compris que ce serait trop ambitieux, je me suis réorientée vers la licence APA pour devenir professionnelle en activité physique adaptée aux personnes handicapées. » souligne Camille sans l’ombre d’un regret. « J’ai travaillé en maison de retraite et en CLIS où je donnais des cours de sport à des enfants défavorisés. » Mais ce sont deux stages en hôpital psychiatrique qui enthousiasmeront la jeune étudiante originaire de Lautrec (81). 


Crédit photo : Coralie Pierre. Camille Couchet, étudiante en Master 2 Activités physiques adaptées à la prévention en santé publique

« Les patients comprennent tout ce qu’on leur dit, les entraînements sont donc plus variés. Il arrive que certains aient des hallucinations, mais je ne me sens jamais en danger. » insiste Camille.
Malgré son bac +5, la jeune femme laisse transparaître ses doutes : « Je ne me sens pas prête à entrer dans la vie active. J’ai l’impression que mon master ne me donne pas toutes les compétences requises à un niveau de cadre. » 

Coralie Pierre

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser vos impressions, elles me permettront de m'améliorer et elles m'inspireront.